[Logo]
[Titre]

[Retour]

Posts Tagged ‘bootloader’

Personnalisation de sa machine Linux – 1 chargeur de démarrage

Mardi, mai 5th, 2015

Première partie de la personnalisation de sa machine Linux.

Introduction

Le chargeur de démarrage, c’est un tout petit programme. Lorsque l’on allume sa machine, elle exécute le BIOS ou l’UEFI. Ceux-ci sont enregistrés dans une puce de la carte mère et permettent d’initialiser et de configurer la machine avec tous ses périphériques (carte vidéo, carte son, disque dur, etc). Lorsque le BIOS ou l’UEFI ont finit leur travail, ils chargent depuis le disque dur (en général) un petit programme stocké en début de disque, c’est le chargeur de démarrage. On trouve principalement GRUB ou LILO pour Linux, ou le Bootloader pour M$ Windows.

A quoi sert ce petit programme ? Il est souvent masqué ou ignoré de l’utilisateur lorsqu’il ne l’est pas. Et il passe très vite. C’est lui qui va lister les systèmes d’exploitations installés sur le ou les disques durs et permettre à l’utilisateur de choisir lequel il souhaite utiliser. Souvent, il n’y a qu’un seul système d’exploitation, c’est la raison pour laquelle peu d’utilisateurs remarquent le chargeur de démarrage.

On utilise ici GRUB, le chargeur de démarrage installé par défaut sous Debian Linux.

Comme on travaille sur une clé USB, suivant les machines sur lesquelles on va démarrer, il ne sera pas toujours possible de disposer d’une bonne résolution d’écran au démarrage. On fixe par défaut une résolution d’écran assez petite pour minimiser les problèmes, soit du 640×480.

(suite…)

Système bootable chiffré sur deux clés USB interdépendantes

Vendredi, novembre 8th, 2013

Voici une base de système qui nécessite deux clés USB pour pouvoir fonctionner. Si l’une manque, le système ne peut démarrer et, plus important encore, les données sont indéchiffrables.

Le schéma de principe :

20131108 cryptsetup sur 2 cles usb

L’exemple est réalisé à partir de Debian Linux 7.0, mais ça n’a pas de raison de ne pas fonctionner avec d’autres distributions. Ça marche aussi avec Ubuntu Linux par exemple. Il faut obligatoirement que cryptsetup soit disponible sur la distri. Il faut de préférence que l’on puisse mettre en place le chiffrement dès l’installation du système. Il faut aussi de préférence que le système soit installable directement sur clé USB et sur une partition chiffrée. Si ces deux dernières conditions ne sont pas remplies, l’exercice est réalisable mais il est beaucoup plus complexe à mettre en place.

(suite…)